planète rose

Astronomie -

Les planètes et les astres roses dans l'univers

de lecture - mots

Il existe de nombreuses combinaisons de couleurs dans l'univers. Certains astres comme les nébuleuses et les galaxies se présentent sous toutes sortes de teintes et de tons qui les font ressembler à des bonbons multicolores. Comme les planètes peuvent contenir de nombreux gaz et éléments qui réagissent entre eux grâce au vent ou à d'autres facteurs, elles peuvent aussi avoir de nombreuses couleurs.

Pour beaucoup de personnes, la couleur préférée est le rose. Il y a quelque chose d’énergique, de chaleureux et de si plein de vie. Vous êtes-vous déjà demandé si, dans toute l'immensité de l'espace existe-t-il une planète rose ? L'univers est si grand qu'on pourrait penser que les chances qu'il se produise sont assez bonnes, cependant, obtenir la bonne combinaison d'éléments et d'environnement pour créer une couleur rose, même dans notre nature sur Terre semble assez rare.

Existe-t-il une planète rose dans l’espace ?

La réponse est oui ! Il y a des planètes roses dans l'univers. Il y en a plus d'une et l'une d'entre elles pourrait être plus proche que vous ne le pensez.

Les astronomes ont trouvé au moins deux planètes de couleur rose, ce qui est un exploit remarquable quand on y pense. Trouver la couleur d'objets si éloignés dans les profondeurs de l'espace n'est pas une tâche facile et nécessite beaucoup d'équipements puissants et d'esprits brillants. Examinons chacune des planètes roses qui ont été trouvées, en commençant par la plus proche de nous.

2012 VP113 alias "Biden"

Image d'illustration (DeviantArt)

2012 vp113

Quand vous nous disions que la première planète rose est plus proche que vous ne le pensez, c’est vraiment le cas. 2012 VP113, comme elle a été nommée, est située dans notre propre système solaire. Maintenant, pour être juste, ce n'est qu'une planète naine candidate car elle ne remplit pas toutes les conditions pour être classée comme une planète à part entière, mais elle compte quand même !

Localisation de 2012 VP113

localisation 2012 vp113

Comme son nom l'indique, VP113 2012 n'a été découverte qu'il y a quelques années, en novembre 2012, par les astronomes Scott Sheppard et Chad Trujillo au Chili. Il s'agit d'un objet trans-neptunien, ce qui signifie que son orbite est au-delà de celle de Neptune. Pour être plus précis, il est situé au-delà de la ceinture de Kuiper, un groupe de millions de petits objets ressemblant beaucoup à la ceinture d'astéroïdes, mais à la périphérie de notre système solaire. À son périhélie (le point de son orbite le plus proche du Soleil), il se trouve à environ 80 UA (unités astronomiques) du Soleil et à son point le plus éloigné, il peut atteindre 434 UA. Pour vous donner une idée de ce que cela signifie, une UA, ou unité astronomique, est la distance entre la Terre et le Soleil.

Les astronomes pensent qu'elle tire sa coloration rose des effets des radiations sur l'eau gelée, le méthane et le dioxyde de carbone qu'elle contient à sa surface.

Même si elle a été découverte très récemment, nous en savons maintenant beaucoup sur la 2012 VP113. Elle a un diamètre d'environ 600 km, une magnitude absolue (luminosité) de 4,5 et il lui faut plus de 1,5 million de jours pour faire un seul tour du Soleil. L'objet est actuellement classé comme une planète naine candidate car les astronomes l'étudient encore. Si elle obtient la désignation de planète naine, cela le mettrait dans la même catégorie que Pluton.

Le "VP" est une désignation scientifique choisie séquentiellement lorsque de nouveaux objets sont découverts, mais comme ce sont les mêmes initiales que celles utilisées pour le vice-président (VP), les astronomes qui l'ont découvert ont décidé qu'il serait amusant de la surnommer "Biden" en l'honneur de Joe Biden, le vice-président des États-Unis au moment de la découverte. Si 2012 VP113 viendrait à être officiellement classée comme une planète naine, elle recevra probablement un nom plus mythologique.

Gliese 504 b

Image d'illustration de Glieve 504 b (Wikipédia)

planète Gliese 504 b

En 2013, le télescope Subaru à Hawaï a réussi à obtenir une image de la planète ayant la plus faible masse qui avait pu être détectée et directement imagée à l'époque. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils découvrirent qu'il s'agissait d'une grosse boule rose !

Gliese 504 b, ou GJ 504b en abrégé, est une planète jovienne (une planète géante, généralement constituée de gaz) située à environ 57 années-lumière de nous, qui a été trouvée en orbite autour d'une étoile très similaire à notre Soleil dans la constellation de la Vierge.

Il est vraiment difficile d'obtenir des données exactes sur des planètes situées à une telle distance, mais nous savons que GJ 504b et son étoile sont très jeunes, puisqu'elles n'ont que 160 millions d'années environ. Selon les scientifiques, garder un œil sur ce système revient à observer notre propre système solaire à un âge précoce.

La planète n'est pas seulement particulière à cause de sa couleur rose, mais aussi parce que les astronomes se demandent comment sa création a été possible. Si GJ 504b se trouvait dans notre système solaire, elle serait située au-delà de Neptune, cependant, la théorie actuelle sur la façon dont les planètes sont créées rend les chances que cela se produise très improbables car les géantes gazeuses ne sont généralement pas formées aussi loin de leurs étoiles. Voyez notre propre géante gazeuse (Jupiter) par exemple, c'est une planète de taille très similaire qui est située beaucoup plus près du Soleil.

Une chose est sûre. GJ 504b nous aidera certainement à mieux comprendre la création des planètes !

Comment les planètes peuvent-elles être roses ?

La question est un peu compliquée car nous n'en savons pas assez sur la composition de 2012 VP113 ou GJ 504b et nous ne pouvons donc que faire des suppositions éclairées. Le scénario le plus probable pour qu'une planète obtienne une coloration rose ou magenta est d'avoir la bonne combinaison de gaz interagissant avec le rayonnement ultraviolet provenant de son étoile. Plus précisément, nous savons que l'hydrogène a tendance à diffuser une lumière rose/rouge lorsqu'il interagit avec certains types de rayonnement, il est donc probable que ces planètes en contiennent de grandes quantités sous forme de gaz ou d'eau.

Y’a-t-il des astres roses dans l’univers ?

Il y a en effet beaucoup de nébuleuses roses. Une nébuleuse est une zone de l'espace qui contient des nuages gigantesques et la poussière de certains éléments. Le plus souvent de l'hydrogène et de l'hélium. Lorsque ces nuages interagissent avec la lumière, ils ont tendance à créer des combinaisons de couleurs vraiment étonnantes, ce qui en fait l'une des plus belles vues de l'espace.

Un type spécifique de nébuleuses appelé nébuleuses en émission contient de grandes quantités d'hydrogène. Lorsque cet hydrogène est ionisé par le rayonnement ultraviolet des étoiles voisines, il donne au nuage des tons variés de rouge ou de rose.

Pour le plaisir des yeux, voici les nébuleuses les plus célèbres qui contiennent des niveaux de rose:

La nébuleuse de la Tête de Cheval

Astrophotographie de la Nébuleuse de la Tête de Cheval (Wikipédia)

nébuleuse tête de cheval

La nébuleuse du crabe

Astrophotographie de la Nébuleuse du Crabe (Wikipédia)

nébuleuse du crabe

Nébuleuse de la Carène

Astrophotographie de la Nébuleuse de la Carène (Wikipédia)

nébuleuse de la carène

Nébuleuse IC 1805 (Nébuleuse du cœur)

Astrophotographie de la Nébuleuse IC 1805 aussi appelée Nébuleuse du Cœur (Wikipédia)

nébuleuse du coeur

N'hésitez pas à nous dire dans la partie commentaire si vous pensez qu'il existe d'autres planètes roses dans notre univers !


Laissez un commentaire

Recevez nos articles dans votre boite email.